DOMINICK COCHLAIN

IRISH SONGS,DANCES & TUNES "CLASSIC" MUSIC FRENCH TRADITIONAL DANCES   ))   Rouen, France

The COVID-19 virus has impacted the creative community around the world. Show support for your favorite artists.

Je vous souhaîte une belle journée à toutes et à tous.
Je me fends dʼune « petite » biographie en espérant ne pas vous ennuyer sinon vous passez.
Sur le tard,17 ans, jʼeus envie de jouer de la guitare.Jʼentrepris,seul,lʼétude de cet instrument.`
Au fil du temps, je parvins tout de même, tant bien que mal, à interpréter, harmonica autour
du cou,des grands classiques de Joan Baez,,Woodie Guthrie,Arlo Guthrie,Simon & Garfunkel
Bob Dylan ,monstre sacré de la chanson contestataire ,que jʼadmirais. et admire toujours, des
classiques du blues noir américain et même des trésors de Marcel Dadi,Bernard Bigo,les maîtres
du picking en France.
23 ans.Membre dʼun groupe folk, les Fableurs,guitariste,chanteur et joueur malhabile de
flûte à bec, le pipeau aux yeux de beaucoup de gens, jʼéprouvai le besoin de prendre des cours
avec un professeur ,pensant en avoir pour quelques mois.Quelques dix années plus tard, jʼétudiais encore cet instrument à part entière du 14 ième au 18 ième siècle, avec
des professeurs de Conservatoire, de lʼEcole Normale de Musique de Paris,avec des baro-
-queux.Jʼappris,non sans difficultés, à restituer des chefs dʼoeuvre de J.S.Bach,Telemann,
Vivaldi,Ann Danikan Philidor,Sammartini,Bodin de Boismortier,Purcell,et jʼen oublie...
Je découvrais aussi, petit à petit, la musique et le chant irlandais,Jʼadmirais the Chieftains,
De Dannan,Clannad,The Bothy Band,etc...Je les écoute toujours avec le même plaisir.Je
découvrais aussi un instrument dʼune difficulté extraordinaire, une cornemuse à soufflet
qui ne compte pas moIns de sept anches doubles; et un régulateur permettant de faire
entendre des accords en plus de la mélodie, le uilleann pipe.Il faut être fou pour se lancer
dans lʼétude de cette Rolls Royce des cornemuses.Jʼen ai rêvé souvent mais les difficultés
à maitriser cet instrument sont telles que jʼai toujours renoncé.Bref,la musique irlandaise
me prend tellement aux tripes que je me mis à travailler certains chants ou je mʼaccompagnais à la guitare.En anglais , la langue de leur pire ennemi , pas en gaélique, là encore il faut être un
peu « déjanté » même si lʼAssociation Irlandaise de Paris propose des cours.Jʼy ai appris
le set-dancing et jʼy ai travaillé le chant, ce qui nʼest déjà pas si mal.Je suis revenu au chant
irlandais ,de 2013 à 2016,en travaillant avec Céline Archambaut,harpiste et chanteuse
professionnnelle.Mais il y a un tournant dans ma vie dʼartiste que jʼallais presque passer sous
silence,1992.Je rencontrai une femme dont je tombai follement amoureux, lors dʼun stage
de cornemuse bourbonnaise, une danseuse émérite pratiquant bourrées, mazurkas de toutes
sortes, valses à 3,5,11 temps, rondeus du sud-ouest,etc...Je me croyais alors absolument
incapable de mettre un pied devant lʼautre sur un rythme des plus basique.Cʼétait bien avant
la danse irlandaise.Mais lʼamour transcende(?) et je mʼaperçus,au fil des mois, des années, que jʼavais de sérieuses dispositions pour la danse quʼelle soit française, irlandaise ou
de salon.Jʼapprenais vite ,des professeurs me lʼont dit,certainement parce que je suis
musicien et capable dʼanalyser un rythme,quʼil soit ,ternaire ou binaire, à trois, cinq, ou
onze temps comme dans les valses alsaciennes....Martine devint ma compagne, et en
toute modestie, nous forçions lʼadmiration dans les bals.Je ne me vante pas.La danse
me manque vraiment aujourdʼhui mais Martine a quitté ce monde et jʼai cessé de fré-
-quenter les bals.
Jʼai aussi travaillé le chant grégorien avec Brigitte Lesne et surtout la vièle à archet
au Centre de Musique Médiévale de Paris.Tout en étant membre dʼun ensemble de
sept personnes, une voix de soprano, un ténor, un contre-ténor,une vièle ténor, une
vièle alto, un luth renaissance, un baryton.Lʼensemble « Le Trèsor ».Nous nous produisions sur scène, dans des bars, dans des animations de rue.Une fois dans
un site prestigieux et en costumes dʼépoque, la Conciergerie.
Par contre,il y a maintenant un énorme bémol qui mʼa obligé à quitter cet ensemble
et à abandonner toute pratique instrumentale : je souffre, depuis dix ans, dʼune ma-
-ladie orpheline incurable, les neurologues nʼont plus de solutions et les rayons gama
nʼont rien changé , je tremble énormément.Il ne me reste plus que le chant et la composition
sur ordinateur.Ces tremblements mʼempoisonnent la vie, à chaque instant.
Je vous propose donc des chants irlandais (jigs,reels,hornpipes) mais là encore,jʼy
mets un bémol : jʼai pratiqué le set-dancing mais je ne sais absolument pas danser
la jig,le reel ou le horn pipe.Des personnes averties me reprocheraient certainement
des erreurs de tempi.Je crois quʼils trop lents.Néanmoins,ils restent des pièces à
écouter et je vais continuer à écrire.Jʼen ai vraiment lʼenvie.Je vais essayer de les
uploader sur ma page Facebook puisquʼil semble que cela soit possible sur Wise-
-band que je découvre depuis hier soir,seulemnt.Je vais essayer aussi de les placer
sur Spotify,Deezer et autres sites de streaming audio.Je ne veux pas vendre.Je veux
juste partager.Jʼexclue donc I-tunes,Apple Music et autres sites du même genre qui me hérissent le poil ! En guise de « petite » biographie,ʼje me suis bien étalé et je pense que peu de personnes me liront jusquʼau bout mais jʼai tant à dire. Je vous souhaite sincèrement des petits et des grands bonheurs.Puissiez-vous aimer ma musique mais sur Facebook,je compte quelques fans.`
Dominick Cochain,

read more

Je vous souhaîte une belle journée à toutes et à tous.
Je me fends dʼune « petite » biographie en espérant ne pas vous ennuyer sinon vous passez.
Sur le tard,17 ans, jʼeus envie de jouer de la guitare.Jʼentrepris,seul,lʼétude de cet instrument.`
Au fil du temps, je parvins tout de même, tant bien que mal, à interpréter, harmonica autour
du cou,des grands classiques de Joan Baez,,Woodie Guthrie,Arlo Guthrie,Simon & Garfunkel
Bob Dylan ,monstre sacré de la chanson contestataire ,que jʼadmirais. et admire toujours, des
classiques du blues noir américain et même des trésors de Marcel Dadi,Bernard Bigo,les maîtres
du picking en France.
23 ans.Membre dʼun groupe folk, les Fableurs,guitariste,chanteur et joueur malhabile de
flûte à bec, le pipeau aux yeux de beaucoup de gens, jʼéprouvai le besoin de prendre des cours
avec un professeur ,pensant en avoir pour quelques mois.Quelques dix années plus tard, jʼétudiais encore cet instrument à part entière du 14 ième au 18 ième siècle, avec
des professeurs de Conservatoire, de lʼEcole Normale de Musique de Paris,avec des baro-
-queux.Jʼappris,non sans difficultés, à restituer des chefs dʼoeuvre de J.S.Bach,Telemann,
Vivaldi,Ann Danikan Philidor,Sammartini,Bodin de Boismortier,Purcell,et jʼen oublie...
Je découvrais aussi, petit à petit, la musique et le chant irlandais,Jʼadmirais the Chieftains,
De Dannan,Clannad,The Bothy Band,etc...Je les écoute toujours avec le même plaisir.Je
découvrais aussi un instrument dʼune difficulté extraordinaire, une cornemuse à soufflet
qui ne compte pas moIns de sept anches doubles; et un régulateur permettant de faire
entendre des accords en plus de la mélodie, le uilleann pipe.Il faut être fou pour se lancer
dans lʼétude de cette Rolls Royce des cornemuses.Jʼen ai rêvé souvent mais les difficultés
à maitriser cet instrument sont telles que jʼai toujours renoncé.Bref,la musique irlandaise
me prend tellement aux tripes que je me mis à travailler certains chants ou je mʼaccompagnais à la guitare.En anglais , la langue de leur pire ennemi , pas en gaélique, là encore il faut être un
peu « déjanté » même si lʼAssociation Irlandaise de Paris propose des cours.Jʼy ai appris
le set-dancing et jʼy ai travaillé le chant, ce qui nʼest déjà pas si mal.Je suis revenu au chant
irlandais ,de 2013 à 2016,en travaillant avec Céline Archambaut,harpiste et chanteuse
professionnnelle.Mais il y a un tournant dans ma vie dʼartiste que jʼallais presque passer sous
silence,1992.Je rencontrai une femme dont je tombai follement amoureux, lors dʼun stage
de cornemuse bourbonnaise, une danseuse émérite pratiquant bourrées, mazurkas de toutes
sortes, valses à 3,5,11 temps, rondeus du sud-ouest,etc...Je me croyais alors absolument
incapable de mettre un pied devant lʼautre sur un rythme des plus basique.Cʼétait bien avant
la danse irlandaise.Mais lʼamour transcende(?) et je mʼaperçus,au fil des mois, des années, que jʼavais de sérieuses dispositions pour la danse quʼelle soit française, irlandaise ou
de salon.Jʼapprenais vite ,des professeurs me lʼont dit,certainement parce que je suis
musicien et capable dʼanalyser un rythme,quʼil soit ,ternaire ou binaire, à trois, cinq, ou
onze temps comme dans les valses alsaciennes....Martine devint ma compagne, et en
toute modestie, nous forçions lʼadmiration dans les bals.Je ne me vante pas.La danse
me manque vraiment aujourdʼhui mais Martine a quitté ce monde et jʼai cessé de fré-
-quenter les bals.
Jʼai aussi travaillé le chant grégorien avec Brigitte Lesne et surtout la vièle à archet
au Centre de Musique Médiévale de Paris.Tout en étant membre dʼun ensemble de
sept personnes, une voix de soprano, un ténor, un contre-ténor,une vièle ténor, une
vièle alto, un luth renaissance, un baryton.Lʼensemble « Le Trèsor ».Nous nous produisions sur scène, dans des bars, dans des animations de rue.Une fois dans
un site prestigieux et en costumes dʼépoque, la Conciergerie.
Par contre,il y a maintenant un énorme bémol qui mʼa obligé à quitter cet ensemble
et à abandonner toute pratique instrumentale : je souffre, depuis dix ans, dʼune ma-
-ladie orpheline incurable, les neurologues nʼont plus de solutions et les rayons gama
nʼont rien changé , je tremble énormément.Il ne me reste plus que le chant et la composition
sur ordinateur.Ces tremblements mʼempoisonnent la vie, à chaque instant.
Je vous propose donc des chants irlandais (jigs,reels,hornpipes) mais là encore,jʼy
mets un bémol : jʼai pratiqué le set-dancing mais je ne sais absolument pas danser
la jig,le reel ou le horn pipe.Des personnes averties me reprocheraient certainement
des erreurs de tempi.Je crois quʼils trop lents.Néanmoins,ils restent des pièces à
écouter et je vais continuer à écrire.Jʼen ai vraiment lʼenvie.Je vais essayer de les
uploader sur ma page Facebook puisquʼil semble que cela soit possible sur Wise-
-band que je découvre depuis hier soir,seulemnt.Je vais essayer aussi de les placer
sur Spotify,Deezer et autres sites de streaming audio.Je ne veux pas vendre.Je veux
juste partager.Jʼexclue donc I-tunes,Apple Music et autres sites du même genre qui me hérissent le poil ! En guise de « petite » biographie,ʼje me suis bien étalé et je pense que peu de personnes me liront jusquʼau bout mais jʼai tant à dire. Je vous souhaite sincèrement des petits et des grands bonheurs.Puissiez-vous aimer ma musique mais sur Facebook,je compte quelques fans.`
Dominick Cochain,

Translate this for me please
Member since: 4 months

Facebook Twitter INSTAGRAM FRENCH TRA...NAL DANCES IRISH DANCES & TUNES IRISH TRAD...ONAL SONGS CHILDREN SONGS MY AUTO-BIOGRAPHY soundcloud...biographie



      4 Followers

        Following 33

          Tagged in